preloder
Les dangers de la pilule contraceptive

Les dangers de la pilule contraceptive



La pilule contraceptive est devenue si banale qu’elle est assimilée à l’alimentation…

Depuis une vingtaine d’années, beaucoup de professeurs et Docteurs dont le Professeur Henri Joyeux nous préviennent de ses dangers.

La pilule est le plus puissant des perturbateurs endocriniens, aux côtés des phtalates, du bisphénol A et du DDT dans le classement de l’Anses.

Non naturelle et très nocive c’est un médicament contenant de l’œstrogène et de la progestérone de synthèse ou issues des urines de jument. Elle est dangereuses sous toutes ses formes (comprimé, implants, stérilet hormonal, patch, voie nasale, anneau, bracelet). Un comprimé correspond à 20 à 50 fois plus d’hormones que celles fabriquées par les ovaires. Il est donc totalement déconseillé d’en prendre, cependant les femmes qui souhaitent malgré cela l’utiliser doivent avoir un poids correct et des taux normaux dans le sang en glucose, triglycérides, cholestérol…Elles ne peuvent l’utiliser plus de deux années consécutives sans danger pour la normopilule, ni plus de 5 ans pour les moins dosées.

Les expériences sur les animaux se sont révélées d’excellent « prophètes » des effets sur les êtres humains, en particulier quant à leur pouvoir de provoquer un cancer (Dr Ellen Grant, Londres).

En octobre 1983, le Professeur Malcolm Pike et son équipe de Californie ont démontré que les cancers du sein avaient augmenté de 4 à 5 fois chez les femmes qui avaient pris la pilule 6 années ou plus, avant l’âge de 25 ans, et que le risque était plus grand avec des pilules progestatives plus fortement dosées. Soulignons la montée dramatique des cancers chez les jeunes femmes, ces 20 dernières années. En Angleterre et au pays de Galles, le taux de cancer du sein s’est accru de 40%, et le taux de mortalité, de 25% (Dr Ellen Grant). Par ailleurs et d’après ce même Docteur, il est connu depuis 1967 que la pilule augmente le risque d’anomalies chromosomiques chez les enfants.

De même que l’injection d’hormones au bétail est devenue une part importante des ressources courantes du vétérinaire, la prescription de la pilule contraceptive a été un source facile de revenus pour un grand nombre de médecins à travers le monde (Dr Ellen Grant).

Au delà des maladies graves, les troubles causés sont nombreux, en voici quelques un constatés :

  • Troubles cutanés (acné, peau grasse…)
  • Dépression immunitaire chronique (avec les œstrogènes)
  • Rétention d’eau, prise de poids
  • Tumeurs bénignes du sein, du foie
  • Tensions mammaires, maux de tête, céphalées
  • Candidose (due à la prolifération de Candida albicans sous pilule)
  • Insomnie, difficultés de concentration, anxiété
  • Phénomènes allergiques de natures diverses



Laisser un commentaire

Fermer le menu
Follow by Email
Facebook
Google+
Twitter
Pinterest