preloder
Le chocolat est bon pour la santé !

Le chocolat est bon pour la santé !




Malgré que l’EFSA (l’autorité européenne de sécurité des aliments) juge trop insuffisante les études menées affirmant les vertus anti-oxydantes et protectrices du système cardio-vasculaire du chocolat, il n’en reste pas moins vrai que ce dernier, selon les experts est bon pour la santé. Ainsi comme beaucoup d’aliments pouvant être nocifs s’il sont consommés avec abus, il n’y a aucune raison de se priver du chocolat s’il est consommé raisonnablement.

A tout âge, tout profil, nous pouvons consommer du chocolat

Le chocolat est bon pour les personnes de tout âge, y compris ceux qui surveillent leur taux de cholestérol et leur ligne, à la l’unique condition de le consommer avec très raisonnablement. Pour le Dr Robert , « le diabétique n’a pas à se priver de chocolat, dès lors qu’il est consommé en dessert et choisi noir, car plus riche en cacao et moins sucré. Son index glycémique (IG) bas, et il en existe aussi sans sucre, à la Stévia par exemple.

L’EFSA note qu’aucun changement n’a été observé sur les concentrations de cholestérol LDL oxydé, qui joue un rôle dans les maladies cardio-vasculaires et qu’on ne peut donc affirmer que les  matières grasses du chocolat, soit le beurre de cacao, augmenterait le bon cholestérol (HDL) et en agissant sur la circulation sanguine. Néanmoins rien ne prouve l’inverse. Christian Cabrol résume avec plaisir l’intérêt du chocolat : « Il est riche en « bonnes graisses » insaturées qui ne donnent pas de cholestérol, contenant ces merveilleux polyphénols, protecteurs cardiovasculaires… Il est riche en sels minéraux et oligo-éléments, c’est une source de vitamines B1 et B2 pour notre système nerveux et A pour notre vue. Tonique, euphorisant et antidépresseur, le chocolat grâce à sa caféine, sa phéniléthylamine et sa théobromine stimule notre énergie et chasse la mélancolie… Alors pourquoi s’en priver ? ».

Le chocolat noir est plus calorique que le chocolat au lait, mais celui au lait est plus sucré !

Un carré ou un palet de chocolat de 10 g, c’est environ 50 kcalories.  A 76 % de cacao, il approchera 55 calories, et 60 calories, s’il est à 90 % de cacao. Plus un chocolat est noir et plus il est énergétique, car il sera plus riche en pâte de cacao et donc en matières grasses (4,5 g de lipides pour 10 g à 85 % de cacao), mais il sera aussi plus riche en nutriments. Le chocolat au lait est moins gras mais beaucoup plus sucré.

L’essentiel étant de se faire plaisir et de savoir se contenter d’un carré plutôt en fin de repas au moment du café ou de l’associer à un fruit pour augmenter l’apport en fibres et par la même occasion, diminuer la vitesse d’absorption des sucres et des graisses !

Le chocolat contient des antioxydants

Autre soi-disant vertu montrée du doigt par l’EFSA : son intérêt sur le stress oxydatif sur le long terme. Le chocolat est riche en tanins, des polyphénols classe d’ antioxydants qui luttent contre le vieillissement des cellules. Dans cette classe de polyphénols, se trouvent aussi les fameuses catéchines contenues aussi dans le thé vert ! Le chocolat participerait à près de 43% de nos apports en polyphénols.  Mais, selon le rapport de l’EFSA, si l’absorption des flavonols de cacao déclenche immédiatement des changements significatifs sur les marqueurs du stress oxydatif, l’effet n’est pas confirmé sur une consommation quotidienne de chocolat. Cependant, toutes les études vont dans le même sens : les polyphénols  seraient anti-inflammatoires, anti-cancérigènes et protecteurs du système cardio-vasculaire. À prendre donc avec une autre source d’antioxydants pour en augmenter ses effets potentiels comme par exemple le thé ou le café.

La teneur en cacao, un réel atout !

Le chocolat noir a une teneur en cacao, qui varie de 35 à 90 % de pâte de cacao (soit le beurre de cacao ajouté aux fèves de cacao broyées). Les grands crus à 70 % de cacao et plus sont d’autant plus intéressants qu’ils ont des atouts nutritionnels apportés par la fève de cacao et ce, d’autant plus si elle est de qualité. Vérifiez que le chocolat acheté porte la mention « pur beurre de cacao ». Mais sachez que la plupart des grandes marques n’utilisent pas d’autres matières grasses. La fève de cacao apporte en plus des polyphénols de nombreux minéraux et oligo-éléments bien représentés comme le magnésium, le potassium et le cuivre mais aussi du fer, du zinc et du sélénium. C’est aussi une source de fibres ! N’hésitez pas à le choisir aux épices, noisettes, fruits secs… pour optimiser ses effets protecteurs et reminéralisants. Pour éviter le pic de glycémie, il est conseillé de le consommer avec un fruit !

Pour les accros !

La véritable addiction toxicologique n’existant pas, ce moment de plaisir renouvelé régulièrement voire quotidiennement est une « dépendance » qui fait du bien au moral : le chocolat permet de doper les endorphines. Que du bonheur, dès lors qu’on sait rester le consommer raisonnablement à l’heure du café ou à la fin du repas !

A présent vous pouvez déguster du chocolat en conservant votre bonne conscience !

Source : Conférences autour de la thématique « Santé et Chocolat », interventions du Pr Christian Cabrol, chirurgien cardiaque et président d’ADICARE et du Dr Hervé Robert, médecin nutritionniste, Salon du chocolat, octobre 2010. 



Laisser un commentaire

Fermer le menu
Follow by Email
Facebook
Google+
Twitter
Pinterest