preloder
Mieux manger favorise un meilleur sommeil

Mieux manger favorise un meilleur sommeil

Pour déterminer la composition d’un repas, il faut commencer par définir les besoins des heures qui vont suivre. A l’heure du dîner, l’important est de faciliter l’endormissement, ou du moins de ne pas l’empêcher. Un repas difficile à digérer va perturber le sommeil. Les repas de fêtes nous le rappellent d’ailleurs très bien : les réveils nocturnes pour aller boire ou se rafraîchir sont provoqués le plus souvent par une augmentation de la température corporelle.


C’est tout simplement le foie qui travaille plus qu’à l’accoutumée, et consomme beaucoup d’énergie pour assumer ses fonctions biochimiques complexes. On choisira donc de préférence un repas très digeste, à forte dominante végétarienne, voire entièrement végétal.

Les viandes, œufs, laitages, poissons, seront à réserver au petit déjeuner ou repas du midi. Cependant, si on a dû manger rapidement et éviter un apport de protéines animales le midi, on peut toujours  en apporter une petite portion le soir (environ 100g maximum, pour ne pas compliquer la digestion).

Les protéines végétales pourront toutefois remplacer efficacement les chairs animales : pois chiche, lentilles, haricots secs, tofu (de soja, donc sans abus), quinoa… le choix est large. Si on a fait le choix végétalien, n’oublions pas les associations permettant de garantir les apport en acides aminés essentiels : légumes + céréales ou assimilés (riz complet et lentilles, par exemple).

Les légumes devront constituer la partie la plus consistante du repas. Toute les méthodes sont possibles : grande salade de saison l’été et soupe de légumes en hiver.


Laisser un commentaire

Fermer le menu
Follow by Email
Facebook
Google+
Twitter
Pinterest